Thèse

John Foster Dulles : secrétaire d'État, Cold Warrior et père de l'Europe / François David; préface de Georges-Henri Soutou,...

  • Texte
  • sans médiation
  • Volume
  • John Foster Dulles : secrétaire d'État, Cold Warrior et père de l'Europe / François David; préface de Georges-Henri Soutou,...
  • John Foster Dulles, secrétaire d'état, et la France (1953-1959) les relations franco-américaines entre idéalisme politique et réalités militaires François David [Lieu d'édition inconnu] [éditeur inconnu] 2006 4 vol. (1616 f.)
  • Paris PUPS DL 2011
  • 1 vol. (577 p.) : ill., portrait, couv. ill.; 24 cm
  • Mondes contemporains
  • 978-2-84050-733-8
  • 9782840507338
  • Mondes contemporains (Paris) 1269-8482
  • [John Foster Dulles, secrétaire d'état, et la France (1953-1959). les relations franco-américaines entre idéalisme politique et réalités militaires.]
  • 923.273 91
  • PUPS = Presses de l'Université Paris-Sorbonne
  • Notes bibliogr. Bibliogr. p. 539-555. Index
  • Texte remanié de Thèse de doctorat Histoire. Histoire des relations internationales Paris 4 2006
  • John Foster Dulles (1888-1959) est un personnage clé de la montée en puissance des Etats-Unis au XXe siècle. Ce diplomate, avocat d'affaires le mieux payé du monde, dirigeant des Eglises protestantes, petit-fils et neveu de secrétaires d'Etat, frère d'un directeur de la CIA, intervient au coeur des réseaux qui transforment les Etats-Unis en une superpuissance volontariste et extravertie. Théoricien et praticien de l'idéalisme wilsonien, Foster Dulles participe aux premières réussites transatlantiques, mais aussi aux grandes déchirures américanoeuropéennes. Après avoir rédigé l'article 231 du traité de Versailles ("responsabilité" de l'Allemagne dans l'entrée en guerre), il forge, trente ans plus tard, la grande réconciliation entre l'Allemagne et l'Occident, en ancrant la RFA d'Adenauer au sein de l'Occident libéral. Apôtre par excellence de "l'indépendance dans l'interdépendance", Foster Dulles veut répudier la souveraineté des Etats nations pour mieux promouvoir le fédéralisme intégral sur le Vieux Continent. Chantre de la "destinée manifeste" et du messianisme américain, le secrétaire d'Etat du président Eisenhower, de 1953 à sa mort en 1959, n'a pas seulement coalisé l'Occident aux pires heures de la guerre froide; père de l'Europe, il a aussi posé, avec son ami Jean Monnet, les fondements idéologiques de l'actuelle Union européenne. Cet ouvrage bénéficie du soutien et du prix de l'Association des anciens pensionnaires et amis de la Fondation Thiers (prix 2007).
Lien copié.