Monographie

Les époux vierges : Elzéar de Sabran et Delphine de Signe

  • Les époux vierges : Elzéar de Sabran et Delphine de Signe
  • Paris : Perrin, impr. 1994
  • 1 vol. (237 p.) : couv. ill.; 24 cm
  • 978-2-262-00946-5
  • Bibliogr. p. 237-[238]
  • Dans le contexte tourmenté du XIVe siècle - on croit imminente la fin du monde -, Delphine de Signe, à quinze ans, est mariée à Elzéar de Sabran, qui en a treize. Alors commence pour les époux une extraordinaire aventure spirituelle, qui durera près de vingt-cinq ans. Jeunes, beaux, unis l'un à l'autre par un grand amour, ils vivront sous le même toit, partageront le même lit, en restant, de leur propre volonté, vierges. Leur vœu de chasteté demeure secret, car de leur alliance, qui est celle de deux grandes et riches familles provençales, leur entourage attend un nécessaire héritier. Aussi sont-ils tenus de donner le change et, donc, d'avoir aux yeux du monde le comportement qui convient à leur rang et à leur situation. Sublimation du désir, fusion mystique, apothéose de l'amour courtois, influence, aussi, des Franciscains spirituels qui, en ces temps corrompus, préconisent le retour à la chasteté. Admirablement mise en scène par Suzanne Bernard, la pure passion de Delphine et Elzéar, qui jouèrent un grand rôle en Provence et à la cour de Naples, nous émeut et nous interroge. Elzéar, qui meurt à trente-huit ans, sera canonisé. Delphine, qui lui survit trente-sept ans, entra "en pauvreté", accomplit plusieurs guérisons miraculeuses. Elle sera décrétée "bienheureuse". Les époux reposent dans le même tombeau, dans la cathédrale d'Apt. [4e de couv.]
Lien copié.