Article

Le rêve nassérien d'indépendance [article] / Marc Ferro; Eric Rouleau; Pierre Loevenbruck; René Bayssière; Ghislaine Alleaume; Kamel Labidi

  • Le rêve nassérien d'indépendance [article] / Marc Ferro; Eric Rouleau; Pierre Loevenbruck; René Bayssière; Ghislaine Alleaume; Kamel Labidi
  • Extrait de : Manière de voir n° 135 juin-juillet 2014 - p. 5-30
  • La naissance de l'Egypte contemporaine remonte sans doute au règne de Méhémet Ali, qui, au début d XIXè siècle, voulut moderniser l'Etat et la société. Il échoua, mais le flambeau fut repris, cent cinquante ans plus tar, par les jeunes Officiers libres, portés aussi par la vague des luttes anticoloniales. Ils étaient commandés par Gamal Abdel Nasser, qui connut son heure de gloire en nationalisant la Compagnie du canal de Suez en 1956. Un Egyptien nommé Nasser. Aucun dirigeant n'a autant marqué le monde arabe que Gamal Abdel Nasser, arrivé au pouvoir le 23 juillet 1952. Il a symbolisé la lutte contre les séquelles du colonialisme, la consolidation de l'indépendance nationale, la réforme sociale. Mais le système autoritaire qu'il a instauré a eu des conséquences durables sur le destin de l'Egypte. Naissance d'une troisième force mondiale. La crise de Suez de 1956 a eu des conséquences durables sur le Proche-Orient, marqué par le retrait de la France et du Royaume-Uni et, surtout, la naissance d'une troisième force mondiale entre l'URSS et les Etats-Unis. L'origine de la crise de Suez remonte aux débuts du canal. Le premier coup de pioche donné au percement du canal de Suez fut le premier coup porté à l'indépendance de l'Egypte, a écrit très justement un historien. Il faudra de nombreux combats, d'immenses sacrifices et la nationalisation de 1956 pour que le canal de Suez revienne à son propriétaire légitime, le peuple Egyptien. Ferdinand de Lesseps et Eugénie de Montijo. Ferdinand de Lesseps joua un rôle majeur dans la conception du canal de Suez. Le Monde diplomatique de décembre 1956 présentait un portrait élogieux du personnage, occultant le prix payé par le peuple égyptien pour ce pharaonique projet et le scandale ultérieur de Panama dans lequel Lesseps fut impliqué. Les résolutions de la conférence de Bandung. Vingt-neuf Etats ont participé à la première conférence afro-asiatique réunie à Bandung du 18 au 21 avril 1955. Leurs représentants, dont Nasser, y étudièrent le rôle de l'Asie et de l'Afrique ainsi que les moyens grâce auxquels les peuples des pays représentés peuvent réaliser la coopération économique, culturelle et politique la plus étroite. Le nationalisme arabe. Les années 1950 ont vu la montée en puissance du nationalisme arabe, lequel, désormais, ne se confondait plus avec le panislamisme. Mais en 1956, à la veille de l'agression israélo-franco-britannique contre l'Egypte, et alors que partout s'exprime la solidarité avec la décision de récupérer la Compagnie du canal de Suez, ce nationalisme était encore ouvert sur l'Occident, aspirant à une alliance avec lui. Quand la France recouvrait sa virilité. La nationalisation de la Compagnie du canal de Suez donna lieu en France à une vague de chauvinisme et de racisme anti-arabe. Les socialistes et la droite faisaient assaut de virilité, convaincus que l'heure des défaites et des frustrations coloniales était terminée, que l'on allait prendre une revanche sur le désastre de Dien Bien Phu, sur l'abandon du Maroc et de la Tunisie. L'½uvre inachevée de Méhémet Ali. Arrivé au pouvoir à la suite du départ des Français, Méhémet Ali va tenter de faire de l'Egypte une puisance moderne et d'échapper à la tutelle de l'Empire Ottoman. Mais il se heurtera aux Etats européens. Ombres et lumières, polémiques autour du coup d'Etat de 1952. Cinquante ans après l'accession de Nasser au pouvoir, le 23 juillet 1952, l'Egypte tentait de dresser le bilan de celui qui, plus que tout autre depuis Méhémet Ali, avait marqué son histoire et son destin. Mais les conditions d'un débat serein n'étaient toujours pas réunies, et les polémiques furent vives et nombreuses.
Lien copié.