Article

DIPLOMATIE - N° 57 [Article]

  • DIPLOMATIE - N° 57 [Article]
  • Extrait de : DIPLOMATIE du 01/07/2012 - n° 57 - 98 pages
  • > GEOPOLITIQUE DU SPORT Compétitions, argent et diplomatie > AFGHANISTAN / PAKISTAN : L'échec de l'administration Obama > ECOSSE, IRLANDE, PAYS DE GALLES : Vers un royaume dés-uni ? > COLOMBBIE, CUBA, PEROU : L'épilogue de guérillas sud-américaines ---> Présentation et SOMMAIRE par l'éditeur : Le sport constitue-t-il un phénomène géopolitique suffisamment sérieux pour qu¹un dossier lui soit consacré dans Diplomatie ? Certes, il ne permet souvent pas de dépasser le cadre restreint du symbole, même quand l¹Allemagne exclut la Grèce de l¹« Euro » (le Championnat d¹Europe des nations de football) comme ce fut le cas le 22 juin 2012. De même, n¹en déplaise à Henry Kissinger, initiateur de la « diplomatie du ping-pong » avec la Chine en 1971, l¹idée de substituer les rencontres sportives aux guerres n¹a jamais dépassé le stade de l¹utopie, en l¹occurrence celle de Cyrano de Bergerac (1619-1655) dans Voyage dans la Lune et Histoire comique des États et Empires du Soleil. Néanmoins, le président du Comité international olympique (CIO) est aujourd¹hui reçu comme un chef d¹État; en désignant les organisateurs des jeux Olympiques, il distribue des billets de bonne conduite politique qui font autorité. Quant au président de la FIFA (Fédération internationale de football association), il peut décider de relances économiques en accordant la Coupe du monde à tel ou tel pays. Albert Camus lui-même etst grand gardien de but, mais aussi philosophe etst n¹expliquait-il pas que « ce que je sais de plus sûr à propos de la moralité et des obligations des hommes, c¹est au sport que je le dois » ? Le sport a donc sans doute sa place dans l¹analyse de la scène internationale; il est un critère parmi d¹autres; c¹est une grille de lecture qu¹il ne faut ni surestimer, ni négliger. Surtout, à l¹heure du soft power, du smart power et de la public diplomacy, le sport etst au même titre que l¹art etst devient un vecteur marketing pour les groupes de pression internationaux ainsi que pour les États. Ce peut être pour le meilleur, lorsque par exemple un petit pays des Antilles s¹offre la une des journaux au gré de médailles d¹or en sprint (le cas du Trinadien Ato Boldon, entre autres champion du monde en 1997 du 200 mètres, est à ce titre savoureux). Mais c¹est également parfois pour le pire, lorsque par exemple les footballeurs français donnent une image désastreuse de leur pays en 2010, voire en 2012. Il n¹en demeure pas moins qu¹à voir les sommes engagées par les gouvernements (8,5 milliards de dollars par le Brésil pour l¹organisation des jeux Olympiques de 2016, soit plus de quatre-vingts Rafale), le sport peut légitimement être considéré comme une « chose sérieuse ». FOCUS ET ACTUALITES INTERNATIONALES Chronologie cartographique : avril-juin 2012 Géopolitique des mers et des océans Cartographie : risques maritimes et déploiements navals La diplomatie du Conseil de Sécurité de l¹ONU Focus : Suivi par satellite de véhicules humanitaires : une réponse à des enjeux stratégiques (UNOSAT) POINTS CHAUDS Administration Obama : l¹échec de la stratégie « Af-Pak », par Adrien Schu, doctorant en science politique (Relations internationales) au Centre Montesquieu de Recherches politiques (CMRP etst Université Montesquieu Bordeaux-IV), diplômé de Sciences Po Lyon et titulaire d¹un Master de Relations internationales de Sciences Po Bordeaux. Retrait des troupes d¹Afghanistan, quels dangers pour l¹Asie centrale ?, entretien avec René Cagnat, colonel (en retraite), docteur en sciences politiques, ancien attaché militaire en URSS, Bulgarie, Roumanie, Ouzbékistan et enfin au Kirghizstan. Portfolio : Le fléau de la drogue. Cartographie : Le piège afghan : forces en présence, enjeux et menaces. PROSPECTIVE... Vers un Royaume « dés-uni » ? L¹Écosse à la croisée des chemins ?, par Edwige Camp-Piétrain, professeur de civilisation britannique à l¹université de Valenciennes, spécialiste des institutions et de la vie politiques en Écosse. Irlande du Nord : État des lieux quatorze ans
Lien copié.