Monographie

Le phénomène bureaucratique : essai sur les tendances bureaucratiques des systèmes d'organisation modernes et sur leurs relations en France avec le système social et culturel

  • Le phénomène bureaucratique : essai sur les tendances bureaucratiques des systèmes d'organisation modernes et sur leurs relations en France avec le système social et culturel
  • Paris : Ed. du seuil, 1971
  • 1 vol. 382 p. : couv. ill. en coul.; 18 cm
  • Points. Série Essais 1264-5524
  • 978-2-02-000603-3
  • Points. Série Essais 1264-5524
  • 302.35
  • P. 13. 1, Le cas de l'agence comptable parisienne P. 14. 1, Les données générales de l'organisation et l'adaptation individuelle de ses membres à leur tâche P. 35. 2, Les relations interpersonnelles et intergroupes et le problème de la routine P. 67. 2, Le cas du monopole industriel P. 70. 3, Le système social des ateliers, les normes du groupe ouvrier et le problème des relations d'autorité P. 105. 4, Le système social de l'atelier, les relations entre catégories professionnelles et les modes de comportement propres à chacune d'elles P. 135. 5, Les relations de pouvoir au sein du groupe de direction P. 175. 3, Le phénomène bureaucratique du point de vue de la théorie des organisations P. 175. 6, Relations de pouvoir et situation d'incertitude P. 215. 7, Le système d'organisation bureaucratique P. 257. 4, La phénomène bureaucratique comme phénomène culturel français P. 261. 8, Le modèle français de système bureaucratique P. 288. 9, L'importance des traits bureaucratiques dans le système social français P. 324. 10, Bourgeoisie et bureaucratie P. 348. Conclusion : le phénomène bureaucratique et le modèle français dans l'évolution générale de la société industrielle Ce phénomène contre lequel nous nous révoltons n'est que le legs paralysant du passé. Pour expliquer la genèse d'un tel système, Michel Crozier propose une théorie de l'organisation fondée sur l'analyse de la stratégie des individus et des groupes, et tenant compte des traits culturels fondamentaux propres à chaque société. Appliquant cette théorie au cas de la France actuelle, il montre pourquoi l'éducation, les relations entre patrons et syndicats, la politique et l'économie restent profondément marquées par le vieux modèle bureaucratique : la crise qui secoue notre société et avant tout la crise de ce modèle. " Nous rejetons trop facilement nos difficultés sur des épouvantails abstraits comme le progrès, la technique, la bureaucratie. Ce ne sont pas les techniques ou les formes d'organisation qui sont coupables. Ce sont les hommes qui, consciemment ou inconsciemment, participent à leur élaboration ". [4ème de couv.]
Lien copié.