Monographie

Fascination des images, images de la fascination

  • Fascination des images, images de la fascination
  • Paris : Presses Sorbonne Nouvelle, DL 2014
  • 1 vol. (365 p.) : ill. en noir et en coul., couv. ill. en coul.; 24 cm
  • 978-2-87854-621-7
  • Bibliogr. p. 349-[362]. Notes bibliogr.
  • L'omniprésence de l'image dans nos sociétés contemporaines, massivement régies par les médias visuels, - photographie, cinéma, télévision, internet - a bouleversé notre culture, longtemps fondée sur le primat de l'écrit. Cette révolution renoue cependant avec les assises les plus anciennes de notre culture où l'image, prise en charge par la peinture, le théâtre et les arts oratoires, était porteuse de savoir et d'émotion esthétique. Ce pouvoir de création et de communication de l'image a fait très tôt l'objet d'un examen critique soucieux d'en dénoncer les dangers : force et forme d'attraction paroxystique, la fascination désigne assez bien ce péril et ces pièges. Platon, le premier, en instruit le procès tandis qu'Aristote s'efforce d'arrimer au logos la puissance imageante du théâtre. A l'âge classique, les Etats modernes établissent leur pouvoir par un contrôle croissant de l'image : J.-M. Apostolidès et L. Marin ont rendu compte, pour la France, de la machinerie fascinatrice du "grand Roi", qui traverse les arts et l'imaginaire classiques. La littérature contemporaine inclut dans sa démarche réflexive cette méditation sur le pouvoir fascinant de l'image : l'œuvre de Pascal Quignard en reprend et repense ainsi les figures paradigmatiques - Narcisse, Méduse, Médée. Examinant ce phénomène dans la peinture, la littérature et les arts du spectacle, cet ouvrage, transhistorique et pluridisciplinaire, est l'occasion d'un dialogue entre philosophes, littéraires, esthéticiens et historiens qui interrogent ici collectivement, en toute liberté critique, la fascination des images dans son ambivalence, rayonnante et aliénante. [4e de couv.]
Lien copié.