Monographie

La création chez Stendhal : essai sur le métier d'écrire et la psychologie de l'écrivain

  • La création chez Stendhal : essai sur le métier d'écrire et la psychologie de l'écrivain
  • Paris : Gallimard, impr. 1996
  • 1 vol. (523) p. : couv. ill. en coul.; 18 cm
  • Folio 285 0768-0732
  • 978-2-07-032914-4
  • Folio 285 0768-0732
  • 843
  • Texte remanié de : Thèse : Lettres : Lyon : 1942
  • La vieille règle de simplicité du style était d'écrire comme on parle, de ressembler à la conversation. Mais un homme cultivé lit trois fois et demi plus vite qu'il ne parle : de plus, la typographie de la page fait que bien des mots parlés sont inutiles à écrire. La prose de Stendhal essaie d'égaler en nudité, en promptitude, les découvertes de la pensée. Seul Pascal, sans le vouloir, indiquait ce chemin dans ses Pensées. Montrer le monde dans le mouvement d'une pensée agile, faire que l'auteur se prenne pour le héros, que le lecteur même s'identifie avec l'auteur, Stendhal y arrive par vingt ans d'exercices, qui lui permettent d'improviser ses grandes œuvres. Cette extrême présence du récit, cette pensée et ces caractères toujours à l'état naissant, parfois cette harmonie de sentiments qui égale la musique par l'évocation intérieure, font-ils un style inimitable ? Le prosateur ne se donne qu'un outil, qui est lui-même; il puise dans son cœur sans cesse fouillé, pétri par lui et repétri. Art d'écrire, art de vivre, art de penser, se fondent en une seule création. J.P. [4e de couv.]
Lien copié.