Monographie

Le maréchal Masséna

  • Le maréchal Masséna
  • Paris : Pygmalion, impr. 2005
  • 1 vol. (345 p.) : cartes, couv. ill. en coul.; 24 cm
  • 978-2-85704-973-0
  • Bibliogr. p. 343-[346]
  • Un clan de Piémontais au pays des olives (XIVe-XVIIIe siècle). - Une jeunesse sans joie (1758-1792). - La guerre en montagne (1792-1796). - Premiers contacts antre deux grands capitaines (1796-1797). - Curieuses tribulations d'un général (1797-1799). - Le sauveur de la France (1799-1800). - Un siège héroïque (Gênes, 1800). - Encore en disgrâce (1800-1807). - Nouvelle éclipse (1807-1809). - On voit bien que vous n'étiez pas à Wagram (1809). - Contre l'armée anglaise (1810-1811). - Quatre années dans l'ombre (1811-1814). - Les régimes qui passent (1814-1817)
  • André Masséna naquit dans le comté de Nice en 1758, orphelin des l'âge de six ans, il eut une enfance sans joie. Sa grand-mère le mit très tôt en apprentissage, ce qui le poussa à s'embarquer comme mousse. Dès l'âge de dix-sept ans, il s'engagea dans l'armée qu'il quitta comme sous-officier. Il reprit du service sous la Révolution, dès lors il connut un avancement spectaculaire. En trois ans, il fut promu général de division et révéla des qualités de stratège et des talents de tacticien hors du commun. Son rôle fut essentiel dans la première campagne d'Italie, il devint le sauveur de la patrie et se couvrit de gloire en écrasant tour à tour les Autrichiens et les Russes à Zurich. Profondément attaché à la République, il entretint avec Bonaparte des rapports toujours tendus et parfois hostiles. Nanti de titres et de richesses sous l'Empire, il se rallia sans réelles convictions au régime. Ce fut pourtant lui qui sauva l'armée de Napoléon à la bataille d'Essling. La maladie l'écarta du pouvoir et c'est dans une quasi-retraite qu'il assista à la fin de l'Empire. Le manque de scrupules, son goût immodéré pour l'argent, ternissent un peu l'image d'un homme aux qualités extraordinaires et qui n'en demeure pas moins un très grand soldat
Lien copié.